Fox, Nadine & Fernand

Les animaux avant tout !

By

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un serpent

Effet de mode ou véritable passion, de plus en plus de Français choisissent d’adopter un serpent chez eux. Contrairement aux chats, chiens ou hamsters, le serpent n’est pourtant pas un animal avec lequel on peut se familiariser. En effet, il est avant tout un animal sauvage potentiellement dangereux, notamment certaines espèces venimeuses, mais il n’existe en plus aucun moyen de l’apprivoiser.

Ce qu'il faut savoir avant d'adopter un serpent.

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un serpent.

Un animal protégé

En France, il est interdit de prélever un serpent de son habitat naturel pour l’élever en captivité. Une liste des espèces menacées sur l’ensemble du territoire a même été fixée par un arrêté du 19 novembre 2007. Si l’on souhaite adopter un serpent de la catégorie des Nouveaux Animaux de Compagnie ou NAC, il faut ainsi tenir compte des besoins vitaux de l’animal. Un vaste terrarium est en premier lieu indispensable, car certains serpents aiment se déplacer tout au long de la journée. Il faut ensuite étudier le niveau de dangerosité de certaines espèces : le boa constrictor peut par exemple aisément s’attaquer aux animaux de compagnie ou aux enfants si leur terrarium n’est pas sécurisé. Il en est de même pour les serpents venimeux dont la morsure peut tuer un adulte en quelques minutes. Dans l’article 10 créatures étranges méconnues du grand public, vous ferez la connaissance d’autres créatures que l’Homme n’a pas l’habitude de côtoyer.

 

S’occuper d’un serpent

Élever un serpent implique de nombreuses responsabilités. Il faut penser à son espace, sa nourriture, sa santé, etc. Il est important de surveiller l’état de santé de l’animal, lui donner de la nourriture et adapter son environnement à ses besoins. Il est également important de l’emmener régulièrement chez le vétérinaire, car le serpent est particulièrement sensible aux maladies. Des frais importants sont donc à prévoir pour le maintenir en pleine forme et en bonne santé. Il faut également se demander si le serpent sera heureux en captivité, car comme dit plus haut, il s’agit avant tout d’un animal sauvage peu habitué aux terrariums. Enfin, il faut savoir qu’un certificat de capacité est requis pour la vente et la détention de serpents domestiques.

 

Alors, pour ou contre l’adoption d’un serpent ?

One Response to Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un serpent

  1. Nadège says:

    Personnellement je ne suis pas très fan des serpents, je dirais même que j’en ai peur. Après je ne suis pas contre l’adopter des serpents tant qu’ils sont en bonne santé et bien nourris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *